Stairway to Heaven : zoom sur le riff interdit et sur les mythes qui l’entourent

C’est l’un des morceaux rock les plus connus et plus appréciés au monde : où que l’on soit sur la planète, les guitaristes apprécient presque tous de jouer les notes de « Stairway to heaven » avec leur instrument de musique. Aussi adulé soit-il, ce titre (et plus spécifiquement son introduction) est parfois qualifié de « riff interdit »… Quelle est la ou les raisons ? Autrement dit, quelle est l’origine de cette légende ? Pourquoi déconseille-t-on aux musiciens de choisir cette chanson quand ils testent une guitare dans un magasin ? Découvrez à travers ce nouvel article, quelques explications… 

Une scène du film « Wayne’s World » à l’origine de cette réputation de riff interdit 

Très concrètement, quand on commence à apprendre la guitare, il n’est pas rare de s’amuser à reproduire le riff de « Stairway to heaven ». Bien évidemment, la raison se trouve dans le fait qu’elle est plutôt accessible et simple à reproduire sans trop de pratique. D’ailleurs, lorsqu’un guitariste essaie un nouvel instrument pour la première fois, il n’est vraiment pas rare que son choix se porte instinctivement sur ce titre signé “Led Zeppelin”. 

A l’origine de cette légende de “riff interdit”, se trouve en réalité, le film « Wayne’s World » datant de 1992. Dans ce film, l’un des acteurs joue justement cette chanson avec une guitare dans une boutique d’instruments. Rapidement, il est stoppé par un vendeur qui brandit le panneau suivant « No Stairway to Heaven ». Beaucoup de personnes pensent que la notion de « riff interdit » vient de cette référence culturelle : c’est fort probable, mais d’autres hypothèses existent aussi ! Voici quelques unes ci-dessous, bien répandues :

Une sombre histoire de plagiat 

Et si la mythique chanson de Led Zeppelin « Stairway to Heaven » n’avait en réalité rien inventé ? C’est ce qu’a affirmé Michael Skidmore, agissant pour la protection du guitariste Randy Craig Wolfe. Led Zeppelin a été poursuivi pour avoir plagié « Taurus », un morceau de Wolfe datant du début des années 1970. Le procès a finalement été favorable à Led Zepellin. Et ce, d’autant plus que le jury a statué en faveur de Jimmy Page et Robert Plant, qui n’ont selon lui pas enfreint les droits d’auteur. Une victoire qui demeure malgré tout, amère. Elle a pu en effet, entacher la réputation du titre et nuire à son aura ! 

Une chanson satanique ? 

Son nom n’aurait pas laissé présager de telles réalités : si l’on traduit en effet, « Stairway to heaven » en français, on obtient l’expression « Escalier vers le bonheur ». Pourtant, tout au long des années 1970 et 1980, le groupe a été accusé par différents ensembles religieux de diffuser des messages diaboliques. Parmi les rumeurs les plus folles, on a par exemple affirmé qu’en passant le titre à l’envers, cela mettait en évidence un discours satanique. Souvent interrogé à ce sujet, le groupe a démenti à de nombreuses reprises cette information. 

Si vous rêvez d’apprendre « Stairway to Heaven » à la guitare, rien ne vous empêche de demander à votre professeur de vous initier… Il est là pour vous apprendre et vous permettre de épanouir sur les registres qui vous plaisent. Vous pourrez ensuite vous amuser à reproduire cette même mélodie qui a su traverser les époques sans prendre une ride et se demoder. Toutefois, si vous êtes amené à tester une guitare en public, nous vous conseillons de varier votre répertoire et jouer un autre titre, car dans l’univers de la guitare, on aime aussi la nouveauté et les riffs moins habituels ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Que dirais-tu de recevoir notre newsletter guitare ?

Tutos, bons plans et actu guitare tout chauds.

Inscription réussie ! ROCK'N ROLL et merci !