La guitare est-elle has-been ?

Avez-vous vu cet article en anglais du Washington Post, sur la mort lente de la guitare électrique ? Il mérite un coup d’oeil.

En résumé rapide, l’article explique que bien qu’il n’y ai jamais eu autant de fabricants de guitares (électriques) le marché est en décroissance et totalement saturé. En 10 ans, le nombre de guitares électriques vendues est passé de 1,5 million à 1 million.

Les cadors Fender et Gibson sont dans le rouge. PRS a dû alléger sa masse salariale.
Au stazinis, la chaîne de magasins de guitare « Guitar Center » a accumulé quelques 1,5 milliards de dollars de dette. (Quand je pense que mon banquier crise pour un découvert de 100 euros tss tss)

Comble du comble, depuis 2010, il se vend plus de guitares acoustiques que de guitares électriques.

En France, c’est un peu pareil. Un chiffre : plus de 200 points de vente ont disparu depuis 2014, remplacés en centre-ville par des enseignes d’habillement ou de téléphonie. Nike la guitare !

Et l’article du Post de donner un début d’explication à cette situation.
Raison numéro 1 : on a plus de guitar hero. Les Hendrix ou Clapton sont vieux ou mort (voire les deux en même temps). La nouvelle génération de Mayer et Bonamassa ne font pas rêver.

Du coup, c’est somme toute assez logique, les amateurs ne sont plus inspirés par des modèles. Et du coup, il y a moins de guitaristes et donc moins de potentiels guitar heros en devenir. Le serpent se mord la queue, ce pervers.

Ajoutez à cela la crise économique de 2009, un marché de l’occasion florissant… Vous voyez le topo.

La guitare c’est cool mais le smartphone c’est mieux

Depuis les années 2000, le rock a moins la côte. Remplacé par les musiques électroniques dans le cœur des jeunes. Johnny n’est plus l’idole des jeunes pour résumer.

Les enfants du millénaire (les millenials, né entre 1980 et 2000, moi par exemple) ont un peu repris le flambeau mais la génération Z (née après 2000) biberonnée au smartphone et à Internet s’est détournée de la 6 cordes et on peut facilement comprendre pourquoi.

Un smartphone, équipé de la bonne application, permet aussi de « faire » de la musique. On l’a toujours sur-soi, c’est pas cher, on peut partager et travailler à plusieurs sur un titre en 3 clics et cerise sur le beurre de la crémière, pas besoin d’apprendre le solfège ni l’harmonie et de saigner sur les Gibson ! DEAL !

Bref, à mon avis, si il faut trouver une raison à la baisse des ventes de guitare, c’est à chercher du côté du smartphone qui a révolutionné un marché de plus. La presse, l’industrie du disque, des jeux vidéos, les appareils photos, les GPS.. tous se sont fait broyer à moins de prendre la vague.

Comment sauver le soldat guitare ?

Du coup, si ce parallèle entre guitare et tous les autres secteurs d’activité est plausible – vous me direz votre avis en commentaire ok ? – peut-être faut-il chercher du côté de ces industries les idées qui marchent pour se sortir de l’ornière du smartphone.

Les appareils photos sont montés en gamme, le marché du reflex marche bien et celui des hybrides (léger comme un petit appareil, et qui fait de belle photos comme un reflex) a émergé comme un tsunami.

Faut-il des guitares plus innovantes, avec correcteur de fausses notes et intelligence artificielle  qui créé automatiquement une section rythmique ? Connecté en wifi à internet et intégrant un système d’exploitation comme la plupart des objets connectés ? J’avoue que cette voie me plairait assez mais je suis un vrai geek.

Les jeux vidéo eux sont passés d’un modèle à l’achat d’un disque physique à un modèle par abonnement ou premium voire freemium solidement ancrée dans le jeu en réseau.

Faut-il des cours de guitare offerts par les fabricants pour tout achat d’une guitare, assortis d’une offre freemium bien ficelée ? Probablement, ce serait un plus. Idée de modèle freemium : guitare 2 cordes offerte, pour avoir la 3ème corde achète 10 gems à 5,99 seulement #JePlaisante !

Faut-il jeter le bébé avec l’eau du bain ?

Toutefois, si la guitare électrique va moins bien, la guitare acoustique se porte comme un charme. C’est que finalement, tout n’est pas perdu. Allez donc chopper une meuf en jouant comme un dieu du smartphone… j’imagine mal la scène. La guitare – elle – garde une aura sexy quand même ! C’est un magnet à fille, au risque d’enfoncer un gros lieu commun, ça reste vrai.

Une autre solution serait donc d’inciter la gratteux acoustique à switcher vers l’électrique. Donc peut-être faut-il un meilleur marketing de la part des fabricants qui doivent travailler leurs prospect de façon intelligente. Proposer plus de nouveautés aussi, keynote à la clef, façon Apple pourquoi pas… Objectif : tenir les amateurs en haleine avec des innovations sans cesse plus originales. La course à l’échalote quoi.

Si vous avez des idées sur ce vaste sujet, lâchez-vous en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


trois × = 15

cropped-logo2-blog-guitare.png

PLEIN DE SPAM ? NON...
Mais que dirais-tu de recevoir notre newsletter guitare ?

Rejoins le côté rose
de la force !

Inscription réussie ! ROCK'N ROLL et merci !