[Review] Médiator en bronze, le Niglo

Quand une bonne initiative est prise, il faut la soutenir et mieux vaut (très) tard que jamais dans mon cas. Ça fait maintenant plusieurs mois que Daniel Patin (nom prédestiné s’il en est !!) a mis sur le marché ses médiator en bronze, le Niglo, et Daniel a eu la gentillesse de m’en faire parvenir un exemplaire afin que je le teste.

D’abord, je tiens à dire que même si l’on est pas guitariste, l’objet se suffit à lui-même et que c’est un bijou que l’on n’a pas de honte à porter. D’ailleurs, Daniel ne s’y est pas trompé puisqu’il fournit le Niglo avec un petit cordon, afin de toujours avoir son médiator favori sous la main (enfin autour du cou plutôt).

Mais si l’on s’en tient au côté utilitaire et guitaristique du Niglo, il faut savoir que comme tout médiator ergonomique, il ne sera peut être pas forcément adapté à tout le monde. Chaque main étant différente et chaque guitariste tenant son médiator de manière différente, nous ne sommes pas tous égaux devant la prise en main de notre plectre. C’est d’ailleurs à la base, ce qui a poussé Daniel à concevoir ce médiator, puisqu’à la suite d’un accident, il a perdu son index droit et s’est retrouvé dans l’impossibilité de trouver un médiator adapté à sa morphologie.

Côté sonorité, et de manière assez surprenante (je trouve), ce ne sont pas tellement les aigus qui sont mis en avant par le Niglo. Je m’attendais à son son plus agressif à cause du métal (du bronze pour le N4 que j’ai testé) et en fait ce sont eux qui sont le plus en retrait. Par contre, le son est très nettement « épaissi » par rapport à un bout de plastique et quand on fait des allez retour entre les deux, le Niglo est beaucoup plus flatteur une fois qu’on a compensé la légère perte d’aigus. De ce point de vue, il n’y a à mon sens pas photo, le métal sort grandement vainqueur de son duel avec le dérivé du pétrole.

Le Niglo existe en plusieurs variations, chacune étant plutôt orientée vers un type de jeu (rythmique, soliste , acoustique), le N4 étant le plus polyvalent. Daniel vient d’ailleurs tout juste de sortir deux nouveaux modèles : le N1 (spécial jazzeux) et le NG pour nos amis gauchers (merci pour eux Daniel).

Après quelques semaines d’essai, j’étais assez frustré car, autant j’adore le son qui est produit, autant je n’arrive pas à me faire à la prise en doigts (si vous me permettez ce néologisme guitaristique) du N4. J’ai eu beau le retourner dans les deux sens, en rythmique, je ne me sens pas assez à l’aise pour en faire mon médiator de tous les jours. En revanche, si je ne devais enregistrer qu’un piste de solo, c’est certainement vers lui que je me tournerai tant l’impact sur le son est flagrant.

Alors quand on voit le prix que nous sont vendus des médiators en plastique et celui auquel Daniel propose le Niglo (qui est presque inusable rappelons le), je me dis que ça vaut le coup de l’essayer.

Pour passer commande et vous renseigner plus avant, rendez-vous sur le site et vous pouvez toujours contacter Daniel sur Twitter (@leinadfr) ou par le formulaire de contact de son site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ un = 9