Apprendre la guitare à l’âge adulte sans désespérer, c’est possible

Je fête cette année mes 20 ans de pratique de la guitare, j’ai débuté adulte à 20 ans… et avec ce recul je me fais souvent la remarque que j’ai fait le bon choix d’instrument. Si vous êtes dans ce cas, voilà un petit témoignage sans prétention.

L’inconvénient majeur de la guitare – à mon avis – c’est la difficulté des premières approches. Au tout début, il faut déjà réussir à positionner les doigts sur ces minuscules cordes, ensuite il faut réussir à enchainer de multiples positions en un battement de cil… Et quand on commence à maitriser ces bases, voilà qu’arrivent les fameux barrés, ces accords qui nécessitent qu’on plaque l’index de façon parfaitement appuyée sur les 6 cordes…

Bref, avant de prendre du plaisir, il faut cravacher un minimum. Et pourtant, une fois ces écueils passés – et toujours à mon avis – la guitare est un instrument hyper-fun, hyper-pratique, hyper-convivial et surtout relativement facile.

Une même position d’accord vous permettra de jouer des dizaines d’accords et quelques positions de base (disons 4 pour démarrer : accord majeur et mineur avec fondamentale sur corde de MI ou corde de LA) permettent de jouer une infinité de morceaux.

Ajoutez de subtiles variations avec les accords 7ème et vous pénétrez dans l’univers du blues, du jazz, de la bossa… Travaillez un peu les gammes pentatoniques et gammes majeures (et relatives mineures) et vous voilà dans le monde fascinant de l’improvisation. Quel instrument offre autant de souplesse et de versatilité pour une telle – relative – simplicité… Pas beaucoup je crois.

Comment apprendre la guitare à l’âge adulte ?

Les possibilités ne manquent pas. Applications pour smartphone ou tablette, sites web, cours de guitare à domicile ou en groupe, livres… Pour tout dire, j’ai utilisé toutes ses méthodes ensemble car elles ont chacune leur avantages et inconvénients.

La question qui revient souvent est de savoir s’il faut prendre un professeur particulier ou pas. Je pense que c’est nécessaire à certains moments charnières. Fatalement, il arrive un moment où l’on coince sur une notion, ou on n’a plus l’impression de progresser. Le – bon – prof saura analyser le blocage et aider à franchir le pas, ce qui ouvre de nouvelles perspectives, suffisantes pour continuer un bout de chemin seul. Et ainsi de suite.

J’ai arrêté de progresser à la guitare il y a environ 8 ans avec la naissance de mes enfants et je m’y suis remis doucement il y a environ 2 ans pour les besoins d’un petit groupe local avec quelques amis et l’animation de rencontres. Mon niveau actuel, bien que maigre – je le déplore – y suffit largement pour s’amuser et prendre du bon temps.

Ceci dit, jouer avec d’autres musiciens, m’a permis de progresser sur un point : la lecture de la musique sur partition. Alors certes j’utilise encore des tablatures pour les sections rythmiques mais j’ai dû, par la force des choses, apprendre à bien décomposer le rythme, suivre une ligne mélodique, trouver une tonalité sur des partitions pour piano ou trompettes…

Au final voilà donc le conseil que je me donnerais si je pouvais revenir 20 ans en arrière : dès que tu sais jouer 4 accords, cherche un groupe ! C’est superbement formateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre l\'énigme pour poster svp : *

Que dirais-tu de recevoir notre newsletter guitare ?

Tutos, bons plans et actu guitare tout chauds.

Inscription réussie ! ROCK'N ROLL et merci !