La méthode qui marche pour être sûr de progresser à la guitare

Lorsque l’on débute une discipline, que ce soit la guitare ou toute autre chose, il y existe une multitude d’ ingrédients nécessaires à un bon apprentissage.

Trois de ces ingrédients sont totalement indispensables si l’on veut progresser :

1. Le temps pour jouer
2. La régularité (qui implique de passer à l’action)
3. La méthode.

Si vous êtes régulier sans méthode, ça ne marchera pas, si vous avez une méthode, mais pas le temps, ça ne marchera pas, si vous avez du temps, mais pas de méthode ni de régularité, ça ne marchera pas…c’est comme un triangle, vous enlevez un coté, ça s’effondre.

Le temps et la régularité, vous pouvez les trouver, mais la méthode, vous ne pouvez pas l’inventer !

Apprendre seul quelque chose de nouveau n’est pas facile, et parmi les facteurs de réussite, la méthode fait partie des plus importants.

Beaucoup de guitaristes en herbe finissent par abandonner par manque de méthode. A force de papillonner à droite à gauche en picorant sporadiquement des informations glanées sur le net, ou auprès de connaissances, ils n’avancent pas ou peu, et finissent par se décourager.

Je vous donne dans cet article une méthode simple pour être sur de progresser.

Le mot « répétez » va être répété tout au long de cet article (ah ! ah!), et noté en rouge. C’est votre principal atout pour réussir. Tout le monde sait que les musiciens répètent.
C’est le mot que vous ne devez jamais sauter, car c’est votre passage à l’action.

La différence entre les gens qui bougent, progressent, avancent et les autres, c’est que les premiers passent à l’action. Ils agissent. Cette méthode ne vous servira à rien si vous vous contentez de la lire, ou de la comprendre.

Par contre, si vous l’appliquez bêtement (et oui !) et régulièrement, vous êtes obligé de progresser.

Il est également très important de se référer aux audios pour écouter le rythme (si vous ne savez pas encore le lire) , ou pour simplement jouer avec.
La musique, c’est avant tout des sons, pas de l’écriture.

Et un dernier conseil, débarrassez-vous le plus vite possible de votre partition. Apprenez par cœur dés le début de votre travail, ça vous libérera les yeux pour regarder vos mains, ou les jolies filles (garçons) qui passent par là quand vous serez sur la plage.

Nous allons prendre comme exemple de travail un blues très simple, qui est généralement le premier morceau que je donne à mes élèves qui sont totalement débutants.

La première chose à faire dans votre travail, ça va être de « décomposer ».

Si vous montez un escalier qui a 125 marches, et voulez arriver en haut, vous devez les gravir une par une. Vous n’y arriverez pas d’une seule enjambée !

Travailler un morceau, c’est la même chose. Nous avons tous envie d’arriver en haut de l’escalier le plus vite possible, malheureusement, (ou heureusement…) ça ne fonctionne pas comme ça.

Commencer à travailler la totalité d’ un morceau est un des meilleurs moyens de perdre du temps, et persévérer dans cette voie un des meilleurs moyens de ne jamais y arriver.
Il va donc falloir décomposer, c’est à dire découper le morceau en parties que nous appellerons des « sections ».

La méthode que je vous propose comporte 3 étapes applicables à chacune des sections que vous aurez.

Pour le déchiffrage, vous allez porter votre attention sur ce que vous connaissez, et ignorer le reste. Ce que vous êtes censé savoir à ce stade, c’est comment repérer la corde sur laquelle la note est inscrite, la case à laquelle elle est jouée, le doigt à utiliser pour la jouer, et savoir que :
aller-retour-guitare

Ils figurent au dessus de la portée.

Si vous ne savez pas comment déchiffrer une tablature, tout est expliqué ici.

Voici donc la première mesure :

1

que nous allons décomposer en une première section :

2

1e étape : la main gauche

Repérez :
1. La corde sur laquelle est jouée la première note
2. La case à laquelle on place le doigt
3. Le doigt que l’on utilise

Faites la même chose avec les autres notes, puis répétez cette section. Vous pouvez faire les notes par deux, trois, ou quatre.

Lorsque vous arrivez à peu près à enchainer régulièrement ces quatre notes, passez à la

2ème étape : la main droite

Répétez les allers/retours. Vous pouvez commencer à les travailler sur les cordes à vide :

 

Puis en rajoutant la main gauche.

33ème étape : le rythme

répétez la même chose cette fois-ci en en rythme avec l’audio

* * * * *

Maintenant, appliquons la même méthode aux autres sections de la mesure. J’ai volontairement décomposé au maximum, mais si vous vous sentez de faire les sections deux et trois d’un coup, vous pouvez.

Deuxième section :
4

 

Audio

Troisième section:5
Audio

deuxième et troisième sections ensemble

6

répétez avec l’audio puis la mesure entière avec l’audio également.

Si à ce stade, vous n’y arrivez pas, c’est que vous n’avez pas suffisamment travaillé une des étape précédentes.

Regardez ou se situe la difficulté.
Est-ce que c’est l’enchainement des doigts ?
les aller/retours ?
Recommencez à répéter ce qui vous pose problème.

En résumé :

1. Main gauche (la case, la corde, le doigt)
2. Main droite (allers/retours)
3. Le rythme (écouter, ou jouer avec la musique si possible)

Quelques conseils :

• Sauter une ou plusieurs étapes ne fera que vous retarder. Je sais, c’est super tentant, mais tenez bon !

• Même en appliquant scrupuleusement la méthode, vous aurez surement à revenir sur des sections que vous avez déjà travaillé. C’est normal (alors ne vous en rajoutez pas en en sautant).

• Lorsque vous travaillez une section, et que vous n’arrivez pas à progresser sur la première étape (la main gauche) au bout de 10mn/1/4 d’h, c’est que soit votre section est trop longue (Il n’est pas toujours facile de choisir la bonne longueur de section du premier coup), soit le morceau trop difficile. Raccourcirez la section, ou changez de morceau.

• Plus vous prendrez l’habitude de travailler d’une manière ordonnée, et plus vous irez vite. Par exemple, au bout d’un moment, vous repérerez la corde, la case et le doigt quasiment instantanément, et vous déterminerez vos sections d’un coup d’œil.
Celles-ci seront de plus en plus longues

Je présente mes excuses les plus plates aux lecteurs pour le fait d’avoir répété le mot répétez 13 fois dans la même article, mais c’est juste pour souligner, vous l’aurez compris, l’importance du fait de répéter dans votre apprentissage de la guitare.

Merci à Guillaume de m’avoir permis de m’exprimer sur son excellent blog.

———
Article rédigé par 
Christophe du blog « La guitare tous niveaux »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 8 = treize