Vos oreilles et les acouphènes : sortez couvert, ça n’arrive pas qu’aux autres

Aujourd’hui c’est un article un peu particulier qui pointe le bout de son nez car nous n’allons pas parler d’instruments mais d’outils, et du plus important dans notre cas : notre audition.

L’acouphène est une sensation auditive non liée à un son généré par une vibration d’origine extérieure à l’organisme et inaudible par l’entourage. Le son perçu peut ressembler à un bourdonnement, un sifflement ou même à un tintement ressenti dans le crâne ou dans l’oreille, d’un seul côté ou des deux. (source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Acouph%C3%A8ne)

Autrement dit, l’acouphène est un son, permanent ou pas, qui vient vous déranger. Je pense qu’une grande partie des gens a déjà ressenti des acouphènes, après un concert/mariage/passage en discothèque/etc… donc vous imaginez de quoi je parle.

Les raisons principales de la manifestation d’acouphènes sont les traumatismes auditifs (suite à l’explosion de pétards par exemple) ou à des expositions prolongées à des niveaux sonores trop élevés. Il faut savoir que au delà de 85db l’audition subit des agressions et peut potentiellement se dégrader, hors notre corps n’émet des signes d’alerte qu’à partir de 120db, ce qui laisse une grande marge où il peut se passer plein de choses sans que l’on en aie la moindre idée.

echelledb-3-a298f
(source : http://www.agi-son.org/infos-generales/notionsd-acoustique/echelle-des-decibels.html)

INFO LÉGISLATION : Depuis 1998, le volume sonore émis dans les salles de concert et les discothèques ne doit pas dépasser 105 dB en niveau moyen.La puissance sonore maximale des walkmans est quant à elle limitée à 100 dB.Attention aux walkmans achetés avant 1998 !
Cela veut donc dire que pour les fans de musique live comme moi, nous sommes constamment en zone de danger lorsque nous nous rendons à un concert.

Quels sont les effets des acouphènes sur le quotidien ? 

Cette question est complexe car elle dépend de beaucoup de paramètres comme l’intensité de l’acouphène, la localisation, et sa durée. Je vais prendre mon cas, car c’est le plus facile à expliquer.

Mes acouphènes sont permanents. C’est à dire qu’ils sont présents dès mon réveil, jusqu’à ce que je m’endorme. Ils ne sont pas excessivement forts, mais s’intensifient légèrement avec la fatigue. De plus, avoir un sifflement permanent aux oreilles n’est pas de tout repos et entraîne de légères douleurs à la tête (je ne sais pas si on peut parler de migraines car dans mon cas c’est très léger. Pas de grosse douleur, juste assez pour que je m’en rende compte). Mais ça c’est maintenant que je me suis “habitué”.

Au début, c’est difficile et nouveau. Ça entraîne donc du stress et des insomnies. On ne comprend pas ce qui nous arrive, et on se pose beaucoup de questions. C’est très difficile à gérer et s’ensuivent généralement quelques jours de faiblesse intense (suite aux nuits blanches).

Lorsque j’ai consulté un ORL, il m’a dit mot pour mot : “Les acouphènes c’est un peu comme les lunettes. C’est désagréable au début et puis on finit par s’y habituer”. Autant dire que l’état de la recherche sur le sujet n’est pas très avancée. Mais même si cette phrase peut sembler très distante et désagréable lorsque l’on souffre de ça, elle est à peu près vraie. On finit par s’y habituer plus ou moins, et se concentrer sur une autre tâche permet d’oublier ce bruit. Le problème c’est surtout lorsque l’on se retrouve complètement dans le silence, comme au moment d’aller dormir.
Il y a quelques moyens d’atténuer ce phénomène, comme par exemple écouter du bruit blanc pour dormir, ou pratiquer des techniques de relaxation pour se détendre. Elles fonctionnent plus ou moins selon le cas.

Petit bémol quand même : Quand je dis qu’on s’y “habitue”, je ne sous entends pas qu’on l’oublie complètement et que ce n’est plus désagréable. (Je dis ça pour les malins au fond qui se disent que c’est pas grave parce qu’on s’y habitue ;))

Alors, comment se protéger ?

Il n’existe pas des milliers de solutions, et vous les connaissez probablement déjà : Les bouchons ! Lorsque vous vous rendez dans des endroits où vous savez que le bruit va être de la partie, et plutôt fort, équipez vous automatiquement de vos bouchons. Vous aurez peut-être l’air idiot sur le moment, mais vous le serez beaucoup moins plus tard quand vous aurez votre audition comme au premier jour.

Il existe plusieurs modèles de bouchons, qui ont tous leurs particularités.
Je vous déconseille personnellement les bouchons en mousse car leur courbe d’atténuation est ridicule et déforme ce que vous allez entendre, ce qui n’est pas terrible pour la musique. Il vaut mieux se tourner vers des bouchons type Acou’fun ou protac (qui sont assez similaires) qui ont des courbes plus linéaires mais le mieux reste encore de faire mouler des bouchons à ses oreilles. La réalisation de ces bouchons est plus coûteuse (compter environ 150 euros) mais ce sont les meilleures protections que vous pourrez trouver car parfaitement adaptées à votre conduit auditif et ne laissant donc rien passer en dehors du chemin de filtrage prévu par la protection.

Vous pourrez trouver plus d’informations dans ce pdf.

Pour les plus curieux d’entre vous, l’association france-acouphènes propose d’écouter des exemples d’acouphènes ici. Attention à ne pas mettre votre son trop fort avant de vous lancer 😉 #protip

J’espère que cet article vous aura sensibilisé un peu à ce problème et que vous ferez plus attentions à vos oreilles. Croyez moi, cet organe est précieux et le silence se doit d’être apprécié car il manque lorsque l’on ne peut plus le trouver.

Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre l\'énigme pour poster svp : *

Que dirais-tu de recevoir notre newsletter guitare ?

Tutos, bons plans et actu guitare tout chauds.

Inscription réussie ! ROCK'N ROLL et merci !