[Review] Test de la Reverend Gil Parris Signature

Mon voyage au Québec de cet été n’a pas été pour des prunes. D’abord ce furent de bonnes vacances, mais surtout (pour ce qui vous intéresse, lecteurs bien aimés) j’en ai ramené une guitare, la Reverend Gil Parris Signature.

Alors OK, le gars s’est acheté une guitare signature, le frimeur, il a du claquer des centaines de milliers d’eurodollars québécois, bla bla bla. Pour démystifier tout de suite cet achat :
1 : c’est une guitare pas trop chère (tout dépend de votre pouvoir d’achat) et
2 : je n’avais, avant de rentrer chez moi le soir avec la gratte sur le dos, aucune idée de qui était Gil Parris. Donc ce n’est pas le côté Signature Model qui m’a attiré.

Mais si ça vous intéresse, Gil Parris est un guitariste ricain assez doué et surtout très versatile, ce qui explique que sa guitare le soit aussi (mais je m’emporte). Plus d’info sur son site et sur Wikipedia.

Voici tout d’abord les spécifications détaillées de la guitare reprises depuis le site de Reverend et traduites :

  • Corps : table en érable flammé, corps en korina massif. Fond et éclisses noirs avec binding crème. 16-1/2″ x 13″ x 1-3/4″.
  • Micros : 2 humbuckers Reverend (en aigu et grave), dont le niveau de sortie et la sonorité ont été optimisés pour chaque position. 1 Lace Sensor Burgundy simple bobinage en position milieu (avec système anti bruit de fond). (NDLR : ce sont les micros de cette série Lace Sensor qui étaient utilisés sur les premiers modèle de Strat Signature Eric Clapton et Buddy Guy par exemple, mais dans d’autres « coloris »).
  • Manche : vissé en érable couleur ambre et avec finition satiné.
  • Truss rod : doucle action, réglage par la tête.
  • SCALE : 25-1/2″.
  • Touche : érable avec radius de 12″.
  • Frettes : 22 large jumbo.
  • Profil de manche : medium oval.
  • Sillet : 42 mm de largeur (1-21/32″), en graphite.
  • Mécaniques : Reverend Pin-Lock Tuners.
  • Chevalet : Tune o matic (TOM) avec stop tail.
  • Contrôles : volume et tonalité custom, sélecteur 5 positions, Bass Contour.
  • Cordes : tirant 10-46.

Prix catalogue : 910 dollars US

Voici les photos de mon exemplaire, sous toutes les coutures.

IMG_4038

IMG_4043

IMG_4042

IMG_4039

IMG_4044

IMG_4045

IMG_4040

IMG_4041

La prise en main :

Elle est tout bonnement excellente. Le corps qui n’a une forme de rien de connu (et ce fut d’ailleurs une des raisons de l’achat, je ne voulais pas une copie de …) est très bien équilibré. La guitare se tient bien que ce soit assis ou debout.

Le corps est chanfreiné de manière satisfaisante pour mon gabarit (genre nabot sans trop de ventre) et l’accès aux aigus est bon, en tous les cas pour ce que j’en fais (je m’aventure rarement au delà de la 17ème case).

Le manche est très très agréable à jouer et je suis assez difficile sur ce point. J’ai quand même une Music Man à la maison qui est une référence en la matière et je pense que ma Reverend fait jeu égal avec ma Silhouette. Le manche n’a pas la même forme et il me parait un poil plus large que la Musicman, mais le confort est là, les accords comme les soli se jouent sans difficulté sur toute sa longueur.
Je n’étais pas fan avant des manches avec touche érable, mais cette guitare m’a fait changer d’avis, le toucher est très doux, la finition satinée doit y être pour quelque chose.

Les contrôles tombent bien sous la main, même si pour l’instant j’ai un peu tendance à changer la position du sélecteur de micro quand je suis sur les intermédiaires. Ce n’est qu’un question d’habitude. Il est marrant de noter que la disposition des contrôles (sélecteur, volume et tonalité) et le même que sur une Telecaster (hormis les 5 positions du sélecteur de micros). Si vous êtes habitués à ce type de guitare, vous serez comme à la maison.
Le seul potentiomètre qui sort un peu de l’ordinaire est le Bass Contour qui se trouve sur la partie supérieure du corps, comme le sélecteur micro sur une Les Paul. Je reviendrai plus loin sur ce bouton qui mérite un paragraphe à lui seul.

Le look :

Rien à dire, je la trouve très jolie. La table en érable flammé couleur miel est très bien réalisée et fort belle. Le reste du corps (éclisses et arrière) est noir, ce qui donne une sobriété de bon aloi (et doit accessoirement réduire les couts).
Je trouve que cette couleur se marie très bien avec le manche érable (dessus dessous, comme au restaurant …) qui est dans la même gamme de tons.

Le son :

Malgré sa configuration de micros et le bois de la guitare, cette guitare sonne très clair et assez fine. Le manche avec touche érable ajoute un côté claquant assez surprenant. Par moment, on a un côté très simple bobinage, même sans utiliser le Bass Contour, ce qui est très agréable.

On peut jouer beaucoup de styles avec cette guitare, le blues, le jazz, le rock passent sans aucun souci. Les micros humbuckers grave et aigu de la guitare ont une tendance naturelle à saturer le son facilement et le micro milieu est gras et avec un niveau de sortie assez élevé (pour un simple) et il s’acoquine parfaitement avec ses deux autres compères.
Ce n’est pas forcément une guitare taillée pour le métal mais on peut quand même aller chatouiller des niveaux de distorsion assez conséquents grâce aux humbuckers.

Ce que j’aime sur mes guitares c’est pouvoir modifier le son juste avec les potentiomètres de volume et tonalité. Ce n’est pas toujours facile sur les guitares bas – milieu de gamme car les économies sont aussi faites sur ces composants. Chez Reverend, c’est le contraire. Les potards sont de très bonne qualité, réagissent au quart de tour et surtout ne dénaturent pas le son tout en permettant de belles variations. Mention spéciale au volume qui permet de diminuer drastiquement la disto pour repasser en son clair / crunch aisément.

Je me sers moins de la tonalité, sauf pour adoucir le son dans un contexte jazz classique, à la Wes Montgomery par exemple. Là encore, ça marche sans problème. Le son de la guitare n’est pas modifié et elle est utilisable sur toute la longueur (surtout en son clair).

Reste un troisième potentiomètre mystérieux, exclusivité Reverend, répondant au doux nom de Bass Contour.

Le Bass Contour :

Ce système (tout passif, sans pile) est un « simple » potentiomètre, identique aux deux autres. Sa fonction est à mi chemin entre le Tone et le Volume. Il va servir à affiner le son en retirant des basses, de plus en plus au fur et à mesure que l’on va l’ouvrir, tout en conservant les aigus. Ce procédé permet de s’approcher d’une guitare à simple bobinage, Strat ou Tele en fonction des micros. Je trouve que le micro aigu avec un bon overdrive me fait méchamment penser à un son à la Keith par exemple. Ça aide aussi un petit peu à trouver un son plus creusé dans les médiums en position intermédiaire, plus funk ou blues avec un léger crunch.
Mais quand je dis que c’est à mi chemin entre un Tone et un Volume, c’est que le son est nettement moins présent au fur et à mesure qu’on utilise ce potentiomètre. Ça peut être gênant, mais ça peut aussi être le moyen d’avoir un son pour le solo et un de rythmique en tournant simplement un bouton sur la guitare.

En combinant ces 3 contrôles, on a quand même beaucoup de possibilités de sons différents et tous utilisables. C’est le gros point fort de cette guitare, la versatilité.

En conclusion, je ne vois pas de défaut majeur à cette guitare, surtout pour le prix à débourser (l’équivalent de 715 euros), sauf peut être l’absence de tout étui. Même pas une housse, elle vient avec son magnifique carton …

Je peux vous dire que les guitares Reverend sont de très bonnes guitares, de très bonne qualité et leur catalogue étant assez étoffé, vous trouverez forcément chaussure à votre pied, … si vous arrivez à en trouver en France. J’en ai essayé 3 différentes (une signature Pete Anderson, super Hollow Body, une Double Agent II et la Gil Parris) et elles étaient vraiment toutes super, avec leur propre caractère sonore.
Si vous avez l’occasion, n’hésitez pas et essayez les.

Pour vous faire une première idée, voici deux démos (la première un peu bof bof et la deuxième de Gil himself). Si je trouve le temps j’essaierai de faire quelques samples audio et une vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


1 × neuf =