Progresser rapidement à la guitare : 12 techniques simples

Inévitablement, il arrive un moment ou votre progression musicale va ralentir et stopper. C’est frustrant mais c’est aussi le fondement même de la vie qui fonctionne par cycles. C’est donc à ce moment précis ou la frustration culmine à son climax que vous allez faire les plus fantastiques progrès. Pour y arriver, il suffit de changer son approche du jeu ce qui aura un impact sur le jeu lui même.

Voilà donc quelques techniques et astuces simples pour progresser à la guitare et repartir de plus belle. En appliquer une c’est déjà énorme, alors imaginez un peu si vous en appliquiez plusieurs !

J’ai numéroté les conseils mais ce n’est absolument pas un classement. C’est à chacun de trouver son bonheur selon ses envies et ses moyens.

1- Repiquer à l’oreille des morceaux entiers

On a souvent tendance à repiquer un riff en particulier. C’est bien mais on peut aller plus loin. Pourquoi pas ne pas repiquer un morceau entier ? Ou pour commencer avec une grille disons. C’est surement très frustrant parcequ’on avance pas vite, il faut repasser le bout de morceau 50 fois pour identifier LA note qui fait défaut. Mais c’est aussi pour ça que vous allez progresser vitesse grand « flying » V. A force de répéter des dizaines de fois les fragments de morceau que vous maitrisez déjà, en y enfilant des notes les unes après les autres, vous incrustez littéralement le morceau en vous.

2- Jouer des solos d’autres instruments

Tu es un guitariste, tu aimes donc la guitare et entendre jouer de la guitare, jusque là rien de très anormal. Bien sur chaque guitariste a son son bien à lui, mais ca restera toujours un son de guitare avec une approche donnée de l’instrument. Il existe pourtant d’autres instruments qui permettent des contorsions différentes pour des résultats différents. Quelques recommandations subjectives : Hank Jones au Piano, John Coltrane au saxophone et puis aussi tous les harmonica, cornemuse, xylophone, vuvuzela… que du bon !

3- Travailler avec Guitar Pro

Guitar Pro (ou un équivalent gratuit) est un logiciel de saisie et de lecture de tablatures guitares. La magie de Guitar pro c’est de permettre de ralentir, accélérer, décortiquer un morceau en long en large et en traviole. C’est le top de ce que peut offrir le numérique au wanabe guitariste ! Alexis du blog Guitar School Garden, me disait hier encore que Guiar Pro lui était d’une belle utilité pour travailler le rythme sur des patterns pas forcément naturels à entendre, histoire de se faire violence.

4- Prendre un prof

Forcément, à un instant T, un bon pédagogue fera toute la différence ! Il apportera des idées neuves, un brin de théorie pour repartir sur de nouveaux concepts, des propositions de morceaux à travailler et puis des encouragements aussi. Demandez aussi à vos potes de vous donner des idées, même si ils ne sont pas des « pros », ils auront toujours une touch bien à eux !

5- Jouer en groupe

C’est un peu l’alpha et l’omega du musicien. Le début d’une belle aventure et une finalité passionnante. Et puis rien de tel que de se faire émuler graver par des potes pour progresser un peu :-) Quand on a une deadline (genre concert dimanche à 16:00 à la salle Gainsbar), forcément ca motive à bosser sa partie pour pas planter les copains !

6- Arrêter la guitare :-)

Sérieux ? Si, si… en fait j’en ai fait l’expérience. Après une période plus ou moins forcée d’arrêt (genre fracture du doigt ouch, merci le basket !) on retrouve de nouvelles sensation, un nouveau feeling et puis de la fraicheur quoi.

7- Composer des morceaux

Bon alors, il s’agit pas de pondre une symphonie hein… Juste un truc sympa avec quelques accords, une jooolie mélodie et en voiture Simone ! Ca va vous pousser à retrouver à l’oreille ce fichu accord qui manque et qui serait si cool. Et là pas moyen  de « tricher » avec une tablature, vous êtes le boss !

8- S’inspirer d’autres styles musicaux

Vous jouez plutôt du blues ou du rock ? Et si vous jouiez à la place un peu de country, de chants celtiques, de zouk ou de la bachata ? Direction Deezer pour repérer un morceau sympa puis récup de la tablature (ou repiquage à l’oreille si vous êtes en mode berserk) et en voiture Gertrude ! C’est certainement une excellent façon d’acquérir de nouveaux phrasés, de nouvelles gammes ou arpèges et puis de travailler le rythme de façon différente !

9- Jouer sans guitare

Bon, alors ca c’est quelque chose que je pratique, vous me direz si ca vous botte ou pas… En gros de temps en temps, je m’imagine tout simplement en train de jouer de la guitare … sans guitare. Une sorte de Air Guitar mais dans la tête et sans bouger les mains. Fermez les yeux, visualiser vous en train de jouer de la gratte, placer vos accords, jouer vos solos en entendant le son des notes. Je crois que ca peut être utile pour développer son oreille surtout…

10- Enseigner a un ami

Chacun à son niveau a plein de chose à donner aux autres. Et pourquoi pas de super cours de guitare ? Il n’est écrit nulle part qu’il faut être un Steve Vaï en goguette pour pouvoir diffuser son savoir. Et la meilleure façon d’apprendre c’est aussi d’enseigner. Ca vous poussera dans vos retranchements !

11- Commencer un autre instrument

Bonne nouvelle : si vous avez les bases en guitare, il vous sera un poil plus facile d’aborder un autre instrument. Et quoi de tel que de mettre dans la peau d’un batteur pour progresser au niveau rythmique ? L’instrument le plus naturel pour un guitariste serait déjà la basse ou le Ukulele. Les plus farouches iront jouer du piano.

12- Prenez confiance en vous

Chaque guitariste est unique. Il utilise son style propre. N’ayez pas honte de vos capacités car il y a du bon en toutes choses. Donc, osez affronter les foules, un public, jouer en groupe. Bref lâchez-vous et puis on verra bien le résultat :-)

Vous avez vos astuces à partager aussi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq × 1 =