5 outils en ligne et gratuits pour guitaristes et musiciens

Sur le site drumbot.com, on trouve 5 outils qui vont être particulièrement utiles au guitariste, même si tous les musiciens peuvent en tirer profit. Ce sont des applications en flash et ce qui est bien, c’est qu’on les a en ligne, mais on peut également les télécharger et les installer en dur (Windows ou Mac).

Si vous ne voulez pas utiliser vos oreilles passez votre chemin, ce n’est pas d’un accordeur chromatique qui vous indiquera la note dont il s’agit. Ici on fait plutôt dans le roots, genre, donne moi un Mi grave steuplé.
On a un visuel de tête d’ampli (!!!) dans lequel on aurait collé les 6 cordes d’un guitare. De petits switchs au dessus de chaque corde permettent de faire jouer la note, soit avec un son de guitare ou un son (tone) qui vous rappellera rencontre du 3ème type :-)
On a la possibilité (toujours via un switch) de faire jouer toutes les cordes les unes après les autres automatiquement, en choisissant le délai entre chaque corde via un potard rotatif gradué de 1 à 9 (secondes ?).
Enfin un dernier bouton permet de terminer (kill) l’accordage en tuant le son (via la touche entrée du clavier).
En pratique ça marche plutôt bien, mais comme j’ai un accordeur chromatique (et que je suis flemmard), ça ne me sera pas d’une grande utilité.

C’est le plus intéressant (et le plus complexe) des 5. Il s’agit d’une boite à rythmes utilisant des samples que l’on peut réorganiser comme on veut. Un peut comme dans un « vrai séquenceur ».
Il y a un assez grand nombre de familles de boucles (15 en tout), classée sur la gauche par tempo moyen.

L’interface principale ne déroutera pas les habitués de la MAO, on a une barre avec lecture / pause, avance retour, l’ajustement du tempo, du paning et du volume.
En dessous, on trouve le curseur d’avancée de la lecture dans les samples qui sont glissés dans la zone juste en dessous qui est dédiée à cet effet. Et tout en bas, la banque de samples de la famille sélectionnée.

On trouve pas mal de choses différentes dans les banques et je pense qu’il y a de quoi travailler de manière efficace dans un peu tous les styles. Le plus long c’est de passer en revue tous les samples pour les choisir. Ensuite les faire glisser et les ordonner est un jeu d’enfant. Ça se fait d’un simple coup de mulot. On se croirait sous Mac 😉

Tout en haut, on trouve un certain nombre de boutons qui sont assez rare sur des programmes online. L’export vers wave par exemple qui est pratique pour se faire un pattern qu’on pourra ensuite importer dans un séquenceur en dur. On peut aussi sauver ses presets au format xml pour les retrouver sur un autre PC.

Le seul point noir en ce qui me concerne, c’est que le visuel et le son ne sont pas synchronisés, c’est peut être dû à mon PC. Si on ne travaille qu’avec ses oreilles ce n’est pas dérangeant.

Un métronome classique, mais pas basique pour autant. On peut en effet choisir son tempo (ça c’est plutôt normal !), de deux façons différentes : en faisant glisser le curseur du milieu, à la façon des anciens postes de radio, ou en tapant le BPM directement dans la case dédiée. L’amplitude est bonne puisque pour m’amuser j’ai rentré des valeurs de 10 à 400. Il y a de quoi faire. Il y a aussi deux flèches (BMP nudge) pour incrémenter / décrémenter de 1 point le tempo.

Le bon point , c’est de pouvoir choisir le son qui correspond au clic. Deux sont possibles : un son pour le clic et un pour l’accent (le premier temps). Il y a 8 sons en tout. Ça permet de casser le côté super répétitif du métronome classique et de se rapprocher un peu d’un batterie.
8 c’est le nombre de temps maximum que l’on peut avoir sur le métronome.

Pour les points négatifs maintenant :
Il me semble que le visuel est légèrement décalé par rapport au son encore une fois.
Je n’ai pas trouvé comment modifier les accents (c’est sur le 1er temps par défaut) et je ne sais pas si on peut en mettre plusieurs.
J’ai réussi à le faire planter aussi en changeant le nombre de temps en cours de jeu. Marrant les diodes restent allumées.

Alors c’est clairement pour moi le moins intéressant de la bande. Il s’agit d’un générateur de pattern de batterie. Un peut comme dans un séquenceur on clique sur les cases pour dire quand on veut que le sample se joue. On a à disposition 6 instruments de la batterie : Kick, Snare, Tom, Hihat, Crash et Rimshot. Avec ça normalement on a ce qu’il faut pour construire des petites boucles de batterie sur un maximum de 26 temps (que l’on contrôle avec les boutons + et – qui sont en bas à droite de l’interface).

Sauf que comme je suis une quiche en batterie, je ne suis jamais foutu de sortir quoi que ce soit de ce genre d’outil. Mais ce qui me rassure un peu c’est que les songs préprogrammées sont assez mauvaises également. Et quand on est passé avant par Drumbot, on se demande bien à quoi peut servir celui-là.

Bref, les sons ne sont pas top, la programmation très rudimentaire et le rendu pas génial.

Deux lignes suffisent. Un petit utilitaire qui vous donne le tempo simplement en tapant 4 fois sur n’importe quelle touche de votre clavier. Simple et efficace !

Au final, on a sous la main une jolie panoplie d’outils pour bosser sa gratte et surtout pour progresser musicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 × = quarante