Ne sommes nous pas gravement atteints …

… quand il s’agit de matériel. Moi le premier, si j’avais la trésorerie, je passerai mon temps libre à écumer les magasins en ligne et physiques pour m’acheter des guitares, des pédales, des amplis, … Mais serait-ce bien raisonnable ? Non certainement, d’autant plus que je n’ai pas tout cet argent.

Mais ce qui est certain c’est que je ne me sens pas seul dans cette quête effrénée du son. Car tout se résume à ça : avoir LE son. Il y a nombre de guitaristes professionnels et amateurs qui changent de matos pour se rapprocher de leur Graal sonore. Au hasard, je citerai par exemple Eric Johnson qui va jusqu’à choisir certaines marques de piles (Energizer pour ne pas les citer) parce qu’avec celles-ci ses pédales sonnent mieux !!!! Un taré.

Et à côté de ça, il y a ceux qui ne bougents pas. BB King ne joue que sur Lucille et des amplis à transistors, les mêmes depuis fort longtemps. Ça ne l’empêche pas d’avoir un son que beaucoup de guitaristes veulent copier. Et visiblement, ça lui va comme ça.

Oui mais voilà, plus j’avance et plus je me dis que cette course au son est vaine, genre c’est moi qui ai la plus grosse, car presque tout vient des doigts !!! Et ce n’est pas Joe Bonamassa qui me contredira. En effet, lors de son concert au Royal Albert Hall de cette année, il a vu débarquer Eric Clapton (qui était gentiment invité à gratouiller à ses côtés) avec en tout et pour tout, une strat, un Twin Reissue tout ce qu’il y a de plus standard et un jack Monster Cable. Point Barre. Et quand il a commencé à jouer, … c’était Clapton quoi. Le son. Je ne dis pas que s’il était venu avec une Squier et un Peavey Bandit 112 et mon jack jaune no name tout pourri, il serait arrivé au même résultat. Encore que … Mais bon, ça fait réfléchir.

Sur ces considérations, je vous laisse, je vais aller baver devant des PRS.
crédit photo : doolittle1989

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− trois = 1