[Blues U Can Use] Watermelon Slim

Ce n’est pas tous les jours que l’on inaugure une nouvelle catégorie sur le Blog Qui Gratte. Je vous propose donc de vous faire découvrir désormais régulièrement des artistes de blues, d’où le titre de cette série : Blues U Can Use, du blues que vous pourrez utiliser (ouais en français, c’est tout de suite moins bien …).

Pour débuter, j’ai souhaité présenter un artiste que j’ai découvert l’année dernière, Watermelon Slim (la pastèque mince en français dans le texte, les noms aussi c’est tout de suite moins blues quand c’est traduit).

Je ne vais pas faire une recopie bête de Wikipedia, mais vous présenter ce qui fait sa spécificité pour moi. Ce gars n’a pas été toute sa vie musicien pro. Il a été camionneur (son dernier job était de transporter des déchets toxiques !!), a fait le Vietnam et en est revenu profondément pacifiste et a fait des études (de journalisme et d’histoire). Ça change du cliché du mec qui ramasse du coton. Et ça veut dire que le gars à plusieurs cordes à son arc et des choses à dire. En plus, musicalement, il joue de la guitare acoustique et électrique et de l’harmonica.

Une autre de ses spécificité est de jouer en lap style, comme Ben Harper, mais debout. C’est assez rare de voir un musicien jouer comme ça, surtout en blues. Son instrument de prédilection est la guitare acoustique, en slide, mais il évolue car sa musique comporte de plus en plus d’électrique, ça varie un peu et ça casse le côté delta blues.

[youtube KQxLA2KfFm8]

Ce qui est intéressant avec Watermelon Slim c’est qu’il a réussi a renouveler le genre sans rien révolutionner. C’est du blues sans aucun doute, mais malgré tout on trouve des touches de rock ou de country mais sans que ça paraisse un patchwork artificiel. De plus, quand il reste du un registre pur blues, on n’a pas droit au sempiternel, ma femme est partie et mon chien ausii et je suis tout seeeeuuulll. Ses texte sont intelligents et parle à l’auditeur. Il est de plein pied dans son époque. Bref Watermelon Slim, c’est un tout. Et les 12 Blues Music awards qu’il a gagné en 2 ans me disent que je ne suis pas le seul à apprécier sa musique.

Pour vous faire une idée, voici son avant dernier album qui date de 2007, The Wheel Man, en streaming sur Jiwa (très bon site que je vous recommande). Si vous accrochez, ils ont à disposition d’autres de ses albums.

Son prochain album  »Escape From The Chicken Coop » sortira cet été chez Northern Blues (attention au cri de loup au chargement de la page, ça surprend la première fois).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


2 + trois =